Bien vivre le début d’une relation à distance

Bien vivre le début d’une relation à distance

L’amour et les sentiments n’ont pas de raison. Et il est même possible, parfois, de tomber amoureux sans se connaître ! C’est le cas notamment dans les débuts de relation à distance.

Vous vivez ça en ce moment ? On vous en dissuade, vous décourage, ou vous avez peur ? Rassurez-vous, car vous n’êtes pas seul(e) dans ce cas là. Et rappelez-vous aussi que :

“La fidélité : il vaut mieux aller plus loin avec quelqu’un que nul part avec tout le monde.” (P. Bourgault)

Tellement “simple”, mais tellement vrai aussi 😉

 

Une situation si insolite ?

Je vais commencer cet article en vous parlant de R., que j’ai coaché récemment.

Il a démarré une relation à distance et me disait la dernière fois : « Je l’ai rencontrée sur Internet, enfin, heu… Je ne peux pas continuer, tu vas me prendre pour un fou ! »

Je lui ai alors demandé ce qu’il voulait dire exactement par-là…

R. m’a expliqué qu’il était tombé amoureux d’une femme par rapport à tout ce qu’elle avait mis sur son profil, mais qu’il ne l’avait jamais rencontrée ! C’est pour cela entre autres qu’il me demandait de l’aider, et qu’il voulait comprendre. « Est-ce qu’il était fou, dépendant affectif ou dans une situation perdue d’avance ? À moins que ça ne puisse exister ? »

À la base, cette situation pourrait faire sourire et sembler totalement déraisonnable, je vous l’accorde.

Cependant, elle est loin d’être unique, et vous êtes de plus en plus nombreux à vivre cela.

Aujourd’hui, la facilité que procurent les moyens virtuels actuels, les réseaux sociaux, les webcams, la correspondance par mail, SMS, tchat, rendent tout envisageable.

Il est tout à fait possible de vivre une relation à distance et même parfois, avec quelqu’un que l’on a jamais rencontré ! Dans ces cas là comme dans les autres, lorsqu’on y croit, le cœur s’emballe, il vibre, mais ici tous les sens se mettent en alerte tant qu’il reste encore un peu de lucidité …

Étrange sentiment que celui d’avoir l’impression de foncer volontairement dans un mur, mais d’y aller quand même !

La suite peut être heureuse, décevante voire carrément douloureuse, selon les cas.

Alors pour éviter certains pièges, je vous propose un article qui abordera plusieurs questions que vous m’avez posées sur cette thématique devenue récurrente.

 

Masculin ou féminin ?

On peut a priori penser que les femmes sont plus romantiques que les hommes, et que ce sont donc elles qui sont le plus souvent concernées par cette situation.

Eh bien détrompez-vous !

Il y a par exemple R., dont je vous ai parlé tout à l’heure. Il y a aussi Stéphane, Paul et Alain, qui m’ont contactée cette semaine pour des questions et des schémas de relations à distance quasiment similaires, ou du moins extrêmement approchants. Beaucoup de femmes m’ont fait également part de leur trouble et attachement concrets, ce qui permet de rappeler un premier constat : il n’y a pas de règle immuable dans le domaine des sentiments !

Par contre, il y des schémas “type”. Souvent, par exemple, ce genre de situation se produit lorsqu’il y a des situations d’éloignement géographique. On ne peut pas rencontrer tout de suite la personne, elle habite loin ; ou alors elle est en voyage pour quelques temps, et du coup se tisse une relation épistolaire, troublante et malheureusement parfois chimérique.

Pourquoi chimérique ? Parce que l’on projette nécessairement ses envies et ses attentes, conscientes et inconscientes, sur celui ou celle qui nous permet « d’y croire ».

Il se crée une sorte de dépendance affective, car on devient vite accro à cette drogue douce virtuelle que sont nos envies…

 

Une situation si folle ?

R. me disait que même s’il n’a pas encore rencontré cette femme, les débuts de cette relation à distance se sont passés comme s’il l’avait rencontrée : de façon tout à fait « standard ». Elle lui a plu physiquement, il s’est renseigné sur elle, et elle a continué de lui plaire, davantage même puisque l’attrait du mental complétait celui du physique. Puis il y a eu un échange, puis une succession de conversations qui les ont fait chavirer davantage chaque jour.

Au final, donc, rien d’étrange ni de bizarre ou de très différent par rapport à un coup de cœur « classique » !

De ces échanges est née une complicité, et la flamme de l’amour a commencé à s’allumer…

Cependant, c’est là que vous devez vous rappeler : « attention, dangers prévisibles ! » pour pouvoir mieux éventuellement les éviter.

 

Mais qui est l’autre ?

Pour essayer de mieux comprendre ce qu’il vivait, et de faire avancer R. dans sa réflexion, je lui ai posé des questions sur la personnalité, la vie et les goûts de cette femme. Attention : pour se remettre dans le contexte, cela fait un mois qu’ils échangeaient, donc je lui ai posé beaucoup de questions ! N’allez surtout pas faire fuir l’autre en lui mettant la pression ou en étant inquisiteur !

Cependant il est certain que vous ne devez pas avancer totalement à l’aveuglette et sur du sable mouvant. Car malgré la relation à distance, s’intéresser à l’autre reste essentiel pour pouvoir partager son monde.

Lui avait-elle déjà parlé un peu de sa famille, de ses amis ? Est-ce qu’il lui avait posé des questions auxquelles elle n’avait pas voulu répondre, ou qu’elle avait subtilement évité ? Au cours de leurs échanges, lui semblait-elle plutôt sincère et « transparente » ? Avait-elle (selon ses ressentis plus ou moins objectifs) quelque chose à cacher ? Est-ce qu’ils avaient déjà parlé de sujets « importants » ? Avaient-il les mêmes envies ? Ou, du moins, se rejoignaient-ils dans certaines d’entre elles ? Avaient-il pris en considération les avantages et les inconvénients de l’éloignement ? Du manque ? Pensaient-il qu’ils allaient résister, même si leur rencontre se déroulait à merveille, aux sollicitations et tentations extérieures ?

Ou était-ce simplement une envie de s’amuser ? Un désir de ne plus rester seul ? Cette femme était-elle coutumière de ce genre de relation ? On le dit en général des hommes, mais il ne faut pas oublier que les femmes aussi peuvent l’être : était-elle l’exemple d’un Don Juan ?

 

Avancez doucement, mais sûrement !

Bien sûr, il ne s’agit absolument pas de faire subir un interrogatoire ! Mais il faut tout de même ressentir au fil des conversations si les goûts de la personne qui est “en face” correspondent plus ou moins à nos propres envies, nos valeurs et nos convictions.

Cela vous permettra d’éviter de « perdre trop de temps » et de souffrir par désillusion non seulement de l’autre, mais aussi de vous-même. Car vous prenez le risque d’avancer dans une situation de déni volontaire par peur de tomber.

Donc, au risque de vous brûler, faites-le tant que l’eau est encore tiède !

N’ayez pas peur de ce que vous entendrez, nouez un dialogue sincère, simple et authentique. Essayez de rester lucide et raisonné, et vous avancerez plus sûrement et solidement au sein de votre nouvelle relation.

En bref, dans une relation à distance, faites exactement comme si vous vous rencontriez plusieurs fois lors de rendez-vous. Vous discuteriez naturellement, sans poser trop de questions ni être envahissant ? Mais en vous intéressant suffisamment quand même à l’autre personne pour sentir peu à peu si vous faites fausse route ou si vous pouvez  avancer ? Faites pareil !

 

Des sens et des faits

Lorsque l’on vit ce genre de situation, il n’est pas rare de très vite tomber dans un schéma de dépendance affective.

Il faut donc impérativement se freiner, au risque de subir une profonde désillusion.

Car on est davantage dans le ressenti que dans le factuel, et on laisse nos propres illusions et envies nous bercer. On projette sur l’autre des envies et attentes qu’il n’a pas forcément. Et à ce sujet, demandez-vous s’il les a-t-il seulement formulées ?

Il faut donc ne pas être trop dans l’idéalisation et l’anticipation de la réalité, et essayer de s’en tenir aux faits. Car parler est facile, agir est plus complexe, et avancer en gardant le même cap demande un réel alignement entre paroles et actions. Vous pouvez donc être très vite déçus, comme agréablement surpris, dans cette situation de relation à distance.

 

Physique et affinités

Si dans un premier cas de figure, il se peut que vous soyez très vite désenchanté, vous pouvez aussi au contraire, dans un second cas, être très agréablement surpris  et rassuré en avançant au fil de vos discussions.

En effet, le physique est important, il faut arrêter de s’en cacher. Et il se pourrait d’ailleurs que la désillusion vienne de cet aspect, car les photos sont souvent trompeuses par rapport à la réalité. Elles ne laissent pas entrevoir une attitude, un ensemble, une attitude qui peuvent séduire ou repousser. Mais comme celui-ci n’est pas l’atout principal puisqu’il n’y a pas eu de réelle rencontre, l’important reste donc les pensées.

En fait, soit on s’attache davantage à une image, soit à un ensemble de points communs et d’affinités. Dans les deux cas, il faut continuer à avancer et prévoir assez rapidement une rencontre, pour ne pas laisser la flamme s’éteindre ou le doute perdurer trop longtemps.

 

Et après ?

Ça y est, vous vous êtes rencontrés, vous vous plaisez, et vous ne savez plus comment faire pour que la situation continue d’avancer ?

Peur d’être trop loin, de rater des choses importantes, d’être soumis à une frustration ravageuse ?

Bien sûr, dans l’idéal, pour qu’une situation perdure et que l’amour s’installe réellement, il faut échanger, communiquer, se voir fréquemment et partager des moments sincères, authentiques et forts, ensemble. De là naît la véritable complicité. Et c’est l’analyse plus ou moins consciente du comportement de l’autre dans tous ces moments, qui permet de consolider (ou pas) naturellement la relation.

C’est extrêmement difficile si on continue à seulement échanger par écrit. Car il y a souvent des situations de double sens dans les mots, ou des malentendus suscités par l’ambivalence du non verbal. Et dans une relation à distance, la confiance est primordiale pour avancer : pas les doutes.

Mais n’oubliez pas les avantages non plus : lorsque vous êtes fatigué, occupé, préoccupé, vous pouvez prendre le temps plus facilement de vous retrouver. Vous risquez moins également de vouloir « fusionner » avec l’autre, comme c’est trop souvent le cas, et donc de ne plus ressembler à celui ou celle du début, qui a charmé l’autre pour ce qu’il était !

Des points positifs, il y en a donc beaucoup également, et heureusement !

 

Alors, possible ou impossible ?

Bien sûr, rien ne démontre qu’on ne peut pas tomber amoureux de quelqu’un à distance.

Mais il faudra s’intéresser à l’autre, même si on est loin ; entrer dans son monde, le voir régulièrement, même si c’est par l’intermédiaire des webcams, afin d’avoir le sentiment d’être plus proches et donc moins éloignés. Enfin, il faudra aussi éviter au maximum les situations de tension ou de dispute.

A ce sujet, certaines femmes m’écrivent qu’elles les provoquent volontairement, pour mieux créer une réconciliation ensuite sur l’oreiller. Je vous le déconseille fortement ! D’une part, parce qu’il n’y a pas besoin de ces situations de crise pour s’aimer. Ensuite, parce qu’elles provoquent des acmés qui cassent totalement la sérénité. Et la sérénité, que vous le vouliez ou non, c’est ce qui forge le ciment dans un couple, au risque de vous paraître bien platonique !

Cela ne veut pas dire de ne pas avoir recours aux surprises, à la magie, à la folie ! Mais tandis que ces éléments vous rapprochent, les autres vous briseront. Car créer volontairement ou vivre régulièrement des situations de crises, des tensions ou de ruptures est épuisant, frustrant et décevant. Il y a d’autres moyens pour ressentir la chaleur après l’état de manque. Cela ne pourrait que vous nuire, créer des doutes et vous faire avancer à grands pas vers une séparation.

 

Conclusion

Rappelez-vous de ce que j’écris régulièrement : être en couple avec quelqu’un d’autre, c’est s’apporter mutuellement tout en restant libre, même en présence de l’autre. Et ça ne peut se faire que si on se sent au moins aussi bien, voire mieux, avec cette personne que si on était sans elle. Et certainement pas par crainte du célibat !

Il ne s’agit donc pas seulement de distance, il s’agit « d’après ». À vous de le créer, de l’inventer, de l’entretenir et de faire en sorte que cette situation, si vous le pouvez, devienne une situation de moins en moins distanciée. Et si c’est la bonne personne, croyez-moi : vous vous donnerez l’un et l’autre les moyens d’y arriver !

Rapprochez-vous dans le partage de vos points communs, montrez que vous avez les mêmes centres d’intérêt, intéressez-vous à l’autre même s’il est loin, et vous verrez qu’à chaque fois que vous vous retrouverez, vous aurez toujours l’envie d’avancer.




Autres articles dans Confiance en soi


Coaching avec RedDingue

L’équipe RedDingue, ce sont des coachs expert en estime de soi et impact. Nous avons accompagné et suivie des centaines de situations particulières. Nous analysons et donnons des conseils précis. Vous n’achetez pas du temps: vous achetez un RESULTAT !

Découvrez

Suivez toutes les actualités

Inscrivez vous au newsletter de RedDingue