Combattre la dépendance affective !

Combattre la dépendance affective !

Définition simple : qu’est-ce que la « dépendance affective » ?

 

Comme vous l’avez sans aucun doute déjà vécu, quand on prend conscience qu’on aime une personne, on a très souvent peur de la perdre.

Mais là où ce phénomène touche à la dépendance, c’est lorsqu’on aime TROP une personne : se crée alors un MANQUE DE CONFIANCE EN SOI car on ne s’aime plus assez soi-même.

La conséquence est simple et paradoxale : le partenaire, au lieu de s’attacher davantage, fuit car il ressent une pression, un manque de liberté du fait d’avoir quelqu’un constamment « sur son dos ».

Horreur !! En plus de la douleur de la perte, s’ajoute celle de la culpabilité : on se sent « nul(le) » et coupable, car on réalise qu’on a certainement provoqué ce que l’on redoutait !

 

Mettez le coup de pied au fond de la piscine !

 

1) Réagissez et prenez conscience :

On se calme et on relativise : votre cas n’est ni désespéré, ni isolé.

La dépendance affective touche des milliers de personnes, mais il faut absolument parvenir à maîtriser la situation pour ne pas en faire une aliénation.

 

2) Sortez de votre zone de croyances et de « confort » :

Commencez par un premier pas, et sortez des croyances qui vous empêchent de vivre votre vie au quotidien.

Motivez-vous en vous recentrant sur vous-même, et en laissant émerger de façon totalement logique les évidences du quotidien (qui n’apparaissent plus si évidentes quand on est en dépendance affective et totalement dépendant de quelqu’un ! ) :

– Vous vivez, vous respirez et vous faites des actions au quotidien ;

– Vous avez des amis, une famille, un travail, vous savez réaliser des choses et avancer dans la vie ;

  • DONC : vous n’êtes pas « rien », vous EXISTEZ même sans l’autre !

– On vous sourit au quotidien, dans la rue, au travail ou ailleurs ; on vous soutient dans les coups durs ; vous respectez vos valeurs intrinsèques.

  • DONC : vous avez une VALEUR et vous devez commencer par CROIRE EN VOUS et être fier(e) de ce que vous êtes si vous voulez être RESPECTE.

Car comment être respecté si vous ne vous respectez pas vous-même ?

Comment demander aux autres de vous aimer si vous ne vous aimez pas ?

  • DONC : puisqu’être dépendant « n’accroche pas l’autre » de façon certaine, c’est que ça ne sert à rien.

 

3) Avancez en vous fixant des objectifs palier par

palier :

Vous allez devoir apprendre à prendre soin de vous, en développant vos qualités internes et en vous focalisant davantage sur vous !

RECENTREZ-VOUS ! TOURNEZ-VOUS vers VOUS, VOS PLAISIRS et VOS ATTENTES.

PRENEZ du TEMPS pour VOUS !

Non, ce n’est pas de l’égoïsme : vous vous DETOXIFIEZ, vous vous dépolluez et vous vous RECENTREZ ! C’est vital et nécessaire pour avancer correctement.

En agissant ainsi, vous allez très vite constater le bonheur, et l’énergie positive qui en découle, d’être en accord avec vous-même :

vous serez bien plus serein, et on vous appréciera enfin pour ce que vous êtes et non pas pour ce que vous faites semblant d’être ;

vous sortirez de la dépendance de votre image et de la nécessité de coller à une attente pour être apprécié(e) ;

vous n’aurez plus peur d’être quitté(e) si le masque tombe, si vous relâchez vos efforts ou si vous exprimez vos insatisfactions, car vous serez d’emblé(e) apprécié pour ce que vous êtes réellement.

4) Très concrètement :

Il est donc nécessaire de commencer par éradiquer tous les schémas négatifs de la dépendance affective, qui empêchent d’exister et d’avancer.

Car :

– Quand on est en dépendance affective et en couple, on pense à l’autre tout le temps et on a peur de le/la perdre ;

– Et quand on est célibataire, on a peur de rester seul(e) toute sa vie et la peur de la solitude pousse à tout accepter pour être en couple ;

– Ce qui ramène au schéma n°1 : on est en couple et on ne veut pas perdre l’autre !

  • Bref, c’est un véritable calvaire !
  • Et en résumé, on se sent parfois INCOMPRIS, et TOUJOURS impuissant.

 

Qui n’a pas vécu le fameux chagrin d’amour, dont il/elle est sûr(e) qu’il/elle ne se remettra pas ? Ou l’angoisse d’être quitté(e) ?

On arrête de manger, on ne dort pas ou presque plus, on ne pense qu’à une seule chose : RECONQUERIR SON EX ou garder celui/celle avec qui on est malgré tout ce que ça coûte, et tout ça avant même de penser à nous !

En général, les proches disent : « Mais oublie la/le/ton ex, un(e) de perdu(e), 10 de retrouvé(e)s, etc, etc… ».

Or on le sait bien : une seule chose compte à ce moment là, et ce n’est sûrement pas ce que les autres disent (et on se dit d’ailleurs qu’ils ne comprennent rien, même si on leur fait croire parfois qu’on les écoute).

Ce qui compte à ce moment là, ce qu’on veut, ce dont on a besoin, c’est d’être rassuré sur le fait que notre amour ne nous quittera pas, qu’il nous aimera toujours, ou alors qu’il/elle reviendra. On se culpabilise et on essaie de voir ce qu’on pourrait faire pour « être mieux », pour « correspondre à ce qu’il/elle veut ».

EH BIEN C’EST FAUX ! C’EST JUSTEMENT EN AGISSANT COMME CA QUE VOUS FAITES FUIR L’AUTRE !

5) Et donc ?

  • Vous devez faire en sorte que l’autre soit attiré(e) par vous, et non plus vous seulement par lui/elle.
  • Vous devez travailler sur vous, et vous allez naturellement vous transformer en véritable aimant, et sortir de la dépendance pour inverser la tendance.
  • Car le positif attire le positif, et c’est prouvé !

 

Regardez simplement la vie telle qu’elle est : est-ce que les gens ne sont pas plus agréables lorsque vous leur souriez ? Est-ce qu’on ne vous dit pas que vous avez l’air en meilleure forme ? Est-ce que vos amis n’ont pas envie de passer davantage de temps avec vous lorsque vous ne passez pas votre temps à vous plaindre et/ou à attendre l’autre, et que vous VIVEZ VOTRE VIE ?

ALORS OUI : quand on a vécu une infidélité par exemple, il est possible qu’on soit en dépendance affective dans les futures relations, ou qu’on le devienne si on pardonne, car on a toujours peur de perdre encore une fois l’être aimé.

MAIS NON : il faut repartir sur du positif et du constructif. Il est normal de ressentir de la souffrance, d’avoir des peurs, mais il faut reprogrammer  son cerveau car il existe des solutions, tout comme il y a des médicaments qui luttent contre certaines maladies.

 

UN DERNIER ARGUMENT QUI RESUME LA SITUATION ?

Vous avez compris maintenant que quand vous aimez trop quelqu’un, vous lui « mettez la pression », volontairement ou involontairement, et vous restez dans une situation négative.

Or quand on n’est pas en dépendance affective, c’est tout l’inverse qui se produit : on instaure avec l’autre une relation de confiance, de complicité, de légèreté, de sérénité, de plaisir et de bien-être. On lui fait partager tout ce qu’il/elle n’a pas vécu avec nous pendant nos moments « à nous ». Et cette communication est essentielle pour entretenir l’intérêt, la magie et le rêve dans la relation.

Vous devez donc absolument sortir dès aujourd’hui de votre zone de confort.

Transformez votre relation négative et dépendante en schéma de positive attitude si vous voulez enfin être véritablement HEUREUX(SE) !

ET CE PREMIER PALLIER CONSISTE A ARRETER DE VOUS OUBLIER !

Prêt(e) ? Alors fixez-vous une ligne d’avancée, faites-vous aider par un coach si nécessaire, et ne la lâchez plus !

 

 




Autres articles dans Confiance en soi


Coaching avec RedDingue

L’équipe RedDingue, ce sont des coachs expert en estime de soi et impact. Nous avons accompagné et suivie des centaines de situations particulières. Nous analysons et donnons des conseils précis. Vous n’achetez pas du temps: vous achetez un RESULTAT !

Découvrez

Suivez toutes les actualités

Inscrivez vous au newsletter de RedDingue