Relations à distance

Relations à distance

Vous êtes nombreuses et nombreux, et d’autant plus en cette période si particulière de confinement, à m’écrire pour me poser des questions sur les relations à distance. J’avais déjà écrit un article, celui-ci vient donc le compléter pour répondre à vos nouvelles interrogations.

Voici un extrait des questions que vous me posez sur le chat. Même si chacun est différent, je suis certaine qu’elles recoupent ce que vous vivez. (D’ailleurs, j’en profite pour vous dire que si je suis déjà en ligne sur le chat ou indisponible, n’hésitez pas à me laisser votre adresse mail et votre message, je vous réponds en 24 ou 48 heures) :

 

 QUELQUES UNES DE VOS QUESTIONS

« Je viens de rencontrer quelqu’un, c’était juste avant le confinement : comment faire pour que la relation ne s’arrête pas pendant que nous ne nous voyons pas ? »

« J’ai rencontré quelqu’un sur Internet, pendant le confinement, mais il habite loin, est-ce que cette relation à distance va être possible ? »

« Je vis une relation à distance depuis quelques mois, mais j’ai peur qu’elle me trompe, et du coup je deviens jaloux. Comment faire pour éviter ça ? »

« Il ne m’appelle plus aussi souvent qu’avant, pourtant au début il m’écrivait tout le temps. Je le lui reproche car nous n’habitons pas dans la même ville et nous sommes séparés par plus de 400 km. Du coup, on se dispute tout le temps et il y a de plus en pus de crises entre nous. Qu’en penses-tu ? »

« C’est toujours moi qui vais voir mon copain, il me dit que c’est plus facile comme ça, mais j’ai le sentiment qu’il ne fait pas d’efforts et que ça ne changera jamais. Qu’est-ce que je peux faire pour changer la relation ? »

»Nous nous sommes rencontrés sur Internet, nous nous écrivons beaucoup. Nous nous plaisons comme ça. J’ai peur lorsque nous allons nous appeler et nous voir que ça change totalement. Car les photos, je le sais, ne sont pas toujours les mêmes que la réalité. D’ailleurs, moi, j’ai un peu triché sur la mienne. Qu’est-ce que je peux faire pour qu’il ne s’attache pas qu’à mon apparence et qu’il ne soit pas déçu quand on se voit ? »

« J’ai peur que mes attentes soient déçues et que lorsque je le rencontre, il me déplaise alors que ça fait 2 mois que nous nous parlons et que nous échangeons des messages. »

 

DES FACTEURS COMMUNS DANS TOUTES LES RELATIONS

Toutes vos questions sont tout à fait légitimes, et vous voyez que même si je n’en n’ai pris que quelques-unes au hasard, finalement elles se recoupent toutes dans des thématiques principales : la rencontre, la communication, la distance bien sûr puisqu’il s’agit des relations à distance, la peur d’être déçu/la peur du faux départ, les difficultés et l’investissement.

Il y a effectivement, même si chaque situation, chaque relation est différente, des points très importants à prendre en compte dans toute relation, et notamment dans les relations à distance. Je vais en développer 3, qui me semblent primordiaux. Tout d’abord, il y a la communication.

 

LA COMMUNICATION

Vous le savez, j’insiste énormément là-dessus dans les articles de RedDingue. La communication est cruciale dans une relation et doit être « simple », naturelle. Cependant, comme dans une relation à distance on ne voit pas l’autre, on a parfois tendance à douter, à vouloir imposer et provoquer nos désirs, ou à vouloir se rappeler à lui/elle par peur d’être « oublié », zappé. Du coup, on l’inonde de messages, d’appels, qui font que l’autre sature. On devient envahissant(e), on tombe dans le piège de la redondance et de la prévisibilité.

Parfois même, on devient dépendant affectif alors qu’on ne l’était pas forcément. Et ici, comme souvent, on n’est pas dépendant affectif à l’autre, mais à ce que nous apporte la relation.

 

ETRE SOI-MEME, AU DEBUT COMME ENSUITE

Il est donc important de savoir doser, et de contrôler ses émotions : il faut un juste milieu. Communiquer suffisamment, certes, mais sans entrer dans une zone de saturation. Cette zone où l’on se sent obligé de répondre, obligé d’appeler, où l’on angoisse quand on n’a pas l’autre au téléphone,  etc…

Soyez vrai(e) dès le départ : ne vous forcez pas et ne vous faites pas passer pour celui/celle que vous n’êtes pas. Ce sera bien plus facile et reposant. Ca passe ou ça casse, mais au moins c’est simple et serein.

Car il y a souvent aussi le piège des communications que l’on instaure au départ, qui sont très fréquentes pour faire plaisir à l’autre et/ou pour nous rassurer. Mais on comprend très vite qu’on ne va pas pouvoir tenir ce rythme, qui ne nous convient pas, tout au long de la relation. Ou bien au prix de gros efforts qu’on n’a pas toujours envie de faire… On le sait : au début, on fait souvent beaucoup, on est hyper motivé ; et puis ça se dégrade aux yeux de l’autre, car on « redevient soi-même ».

 

ZEN SOYONS ZEN

C’est pour cela qu’il vaut mieux partir « plus cool » : être régulier et constant, sans se forcer, est bien plus porteur et stimulant qu’être un acharné des SMS ou du téléphone. Alors bien sûr, dans les relations à distance comme dans toute relation, il va y avoir des hauts et des bas. Des moments où l’on va s’appeler davantage, d’autres moins. Mais ce n’est absolument pas grave tant que ce ne sont pas des gouffres. Ce que j’appelle « des gouffres », ce sont des moments de blanc total, où l’un des 2 est saturé, et où on ne s’appelle plus pendant une semaine, voire plus.

QUANTITE N’EST PAS QUALITE

Enfin, pour finir avec le sujet de la communication, rappelez-vous que la communication doit toujours être plus qualitative que quantitative. Un ancien prof nous disait toujours, en rendant nos (trop) longues copies : “quantité n’est pas qualité ». Eh bien, c’est vrai !

Quand je parle de “qualitatif”, je ne parle pas forcément de “beaux mots”. Je parle aussi de varier les modes de communication, et le plaisir que cela engendre. Car rappelons-le, une relation, qu’elle soit en présence ou à distance, n’a pas pour but que de parler de soi, que d’entendre l’autre, ou de communiquer sans avoir rien à dire, pour le simple fait de parler et de ne pas être seul(e).

Une relation a pour but d’échanger, de construire quelque chose, de prendre du plaisir et d’en donner, de s’épanouir et s’enrichir mutuellement.  Alors soyez imaginatifs, et dans les relations à distance il faut l’être peut-être davantage encore…

Rappelez-vous qu’il y a d’autres façons de communiquer que le téléphone et les SMS. Pensez par exemple à la voie postale, comme les lettres, mais aussi les pensées que vous pouvez faire à distance, les colis que vous pouvez faire livrer (comme par exemple faire livrer un livre, un plateau repas, …), ou tout autre chose qui pourra faire plaisir à l’autre ou qui vous a procuré des émotions, qui vous a fait vibrer, et que vous voulez lui faire partager.

 

L’EQUILIBRE

Je tiens à vous le dire, à être honnête avec vous : à partir du moment où on commence à calculer, c’est que c’est mal parti, ou que c’est mal « barré » !

Si vous commencez à vous dire : « il m’a appelé trois fois, moi 5 fois, donc je le laisse m’appeler » ; ou encore : « ça fait 2 jours que je n’ai pas eu de nouvelles, donc je ne lui en donne pas pendant 3 jours » ; ou encore : « c’est moi qui vais à chaque fois la voir et qui paye le trajet et les déplacements, maintenant c’est à elle de faire un effort »…

Dans le fond, vous avez peut-être raison. Mais dans la forme, ça ne va pas le faire.

Il faut savoir de temps en temps déconnecter son cerveau, se mettre sur pause, et avancer en se laissant porter, sans forcément attendre un résultat précis ou quelque chose de figé.

C’est pour cela que l’équilibre est très important, et il faut savoir s’investir tous les deux à la même mesure. Pour éviter de trop calculer, ou de ne plus agir de façon naturelle et simple.

Dans une relation à distance encore plus que dans une relation au quotidien, il y a des efforts à faire : organiser les retrouvailles et le voyage, prendre du temps pour aller voir l’autre, faire des surprises et rêver … S’il y a un déséquilibre, il va forcement à un moment ou un autre y avoir des reproches, des tensions, et un éloignement.

 

JEU, SET ET MATCH

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, ce n’est pas parce que quelque chose est important qu’on s’y investit. C’est l’inverse : c’est en s’investissant dans la relation qu’elle devient importante.

C’est comme au poker : ce n’est pas parce que je vais jouer des petites mises que je vais considérer la partie comme importante. Mais c’est parce que je vais jouer gros que la partie va devenir très importante pour moi. C’est donc moi qui en agissant donne une valeur ajoutée à la relation.

Il est vrai que les relations à distance demandent de la créativité, du temps, de la présence malgré l’absence, et un “minimum” d’argent pour les déplacements, ne nous le cachons pas.

Mais cet investissement en vaut peut-être largement la peine.

 

LA REGULARITE

Il y a de très nombreuses relations à distance qui se consolident et qui perdurent en aménageant le quotidien. Et la distance n’est pas toujours immuable. Souvent certains se retrouvent au final ; parfois d’autres font des aller-retour réguliers (notamment lorsque le travail, qui est la principale source d’éloignement, empêche de vivre au quotidien sur le même lieu).

Nous ne sommes plus à l’époque de nos grands-parents. Aujourd’hui, nous voyageons, nous sommes amenés à bouger, des offres d’emploi intéressantes peuvent nous être proposées à distance de l’autre, et il faut savoir aménager tout ça ensemble.

Beaucoup de personnes vivent ça, et il ne faut pas toujours voir le verre à moitié vide. Versez ce verre dans un verre plus petit, et il deviendra plein. Il y a parfois des circonstances qui sont ainsi, mais qui heureusement n’annihilent pas tout. Certains vous diront aussi qu’ils apprécient d’autant plus les moments où ils retrouvent l’autre, car il/elle leur a manqué(e), et que c’est bon d’avoir des moments à soi.

Certes, cette situation n’est pas très confortable tout de même sans un pied à terre commun. Car il ne faut pas perdre de vue que le contact physique est très important, et qu’il faut se voir et se toucher régulièrement pour entretenir la relation.

 

Avoir un projet concret et commun

C’est pourquoi, il faut miser sur la régularité et la fréquence, plutôt que de se voir très souvent au début, d’être « tout feu tout flamme », et puis plus rien pendant 2 mois.

Du coup, la notion de date est un 3ème point très important : il faut savoir quand est-ce qu’on se revoit, et quand est-ce que cette relation à distance s’arrêtera pour être ensemble. Même si c’est dans longtemps, même si pour l’instant il n’y a pas de point fixe, il faut oser se poser la question et savoir en parler. Car la relation doit s’ancrer dans quelque chose de concret, et ne pas rester sur du sable mouvant et du vent. Sans quoi vous risquez l’un et/ou l’autre de perdre votre temps, car cette relation sera un peu comme une parenthèse, un rêve… En attendant de rencontrer quelqu’un de plus « concret ».

 

CONCLUSION

N’ayez pas peur d’être vous, et ne perdez pas de temps en jouant un rôle qui ne vous correspond pas. Soyez naturel(le), ne forcez pas les choses, ne calculez pas, et laissez-vous aller. Osez parler, échanger, donner et recevoir, et vous verrez que vous mettrez naturellement en place les éléments qui renforceront votre relation à distance.

Vous avez des questions, peur de faire des faux pas ? Vous avez fait des erreurs, envie de les rattraper ? Ecrivez-moi par le chat ou prenez rendez-vous directement en ligne, et je vous aiderai à faire en sorte que la distance ne soit plus un problème, mais un atout dans votre jeu/je relationnel !




Autres articles dans Couple


Coaching avec RedDingue

L’équipe RedDingue, ce sont des coachs expert en estime de soi et impact. Nous avons accompagné et suivie des centaines de situations particulières. Nous analysons et donnons des conseils précis. Vous n’achetez pas du temps: vous achetez un RESULTAT !

Découvrez

Suivez toutes les actualités

Inscrivez vous au newsletter de RedDingue